2013 sera l'année des opérations chirurgicales



L'année 2012 fut l'année des plus grandes souffrances physiques et des plus grands choix.
Je ne peux pas faire de sport à cause de mes problèmes de dos et de nuque. J'ai essayé mais cela n'a fait qu'empirer et me causer de plus grandes souffrances. Mon corps se rebelle en créant des calcifications dans les articulations qu’il faut ensuite supprimer.  Le résultat de tout cela est que mon poids continue d’augmenter petit à petit et écrase toujours plus les nerfs sciatiques. La morphine me permet de supporter la douleur mais si je bouge un peu trop, elles reviennent. Mon médecin m’a proposé que je fasse un bypass et m'a donné rendez-vous avec un chirurgien spécialiste de la chose.

Bypass, un mot que je ne connaissais pas avant février 2011 lorsque j’ai rencontré, à Loèche-les-Bains, au cours d’une cure de remise en forme, une jeune femme qui était très svelte. C’était une rencontre étonnante et voire même pas très rassurante après qu’elle m’ait raconté son opération. Son problème était qu’elle maigrissait trop et n’arrivait pas à stabiliser son poids. Avant cette opération, elle avait eu droit à la pose d’un anneau gastrique mais cela n’avait pas été très efficace. Sur le moment, je ne me suis pas senti concerné car je pensais que je n’aurais pas droit à cette possibilité pour améliorer ma santé et perdre du poids. La graine avait pourtant été semée dans mon esprit et plus le temps passait et plus je me disais qu’il n’y avait que cela comme solution dans un cas comme le mien. L’année suivante, en Mars, après 22 jours de cure de remise en forme complètement catastrophique, (La clinique de rhumatologie et de réadaptions de Loèche-les-Bains avait fait une réorganisation drastique afin de faire de grandes économies au détriment du confort et du suivi de leurs patients.) je me retrouvais avec les 2 sciatiques enflammés et mon poids ne faisait qu’empirer les choses.
 
Je suis passé, avec un groupe de personnes pour suivre des cours de préparation à la gastroplastie, devant une série d’experts dans divers domaines (diététicienne, endocrinologue, psychiatre) afin de savoir ce qui m’attendait et les conséquences de cette opération.
Les analyses de sang, que l’endocrinologue avait demandées, ont révélées que j’étais atteint d’une tumeur hypophysaire. Heureusement qu’elle n’est pas cancéreuse. J’ai appris cette mauvaise nouvelle le 21 décembre. C’était la dernière mauvaise nouvelle de l’année et un cadeau de noël dont je me serais passé.


L’année 2013 sera donc l'année
 du traitement et de la guérison.

Commentaires

Anonyme a dit…
Hello,
Je te tiens les pouces pour ton opération en espérant que tout se passe au mieux pour ta santé.

J'espère avoir de tes nouvelles rapidement

Bisous
Laurence
Merci Laurence
Bisous et à bientôt pour de meilleures nouvelles

Posts les plus consultés de ce blog

Ardent désir de Catherine (poème sensuel)

Me voilà (poème sensuel)